comédienne

Biographie

Après une double formation, celle du Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris et celle de l’École Normale Supérieure de Musique de Paris, Dominique Frot a travaillé au théâtre avec Gilles Dao, Luc Bondy, Peter Brook, François Verret, Thomas Ostermeier, Claude Régy, Robert Wilson, Serge Valletti, Pascal Rambert, Xavier Marchand, Jean-Claude Fall, François Orsoni, Hubert Colas…

Au cinéma elle a tourné avec Alexandre Bustillo et Julien Maury dans À l’intérieur (2006), Laurent Bénégui dans Qui perd gagne (2003), Bertrand Van Effenterre dans Tout pour l’oseille (2003), Werner Schroeter dans Deux (2002 – « Quinzaine des réalisateurs », Festival de Cannes), Roland Joffé dans Vatel (2000), Cédric Klapisch dans Peut-être (1998), Romain Goupil dans À mort la mort ! (1998 – « Quinzaine des réalisateurs », Festival de Cannes), Claude Chabrol dans La Cérémonie (1995), Didier Le Pêcheur dans J’aimerais pas crever un dimanche (1995), Jean-Michel Carré dans Visiblement je vous aime (1994 – « Quinzaine des réalisateurs », Festival de Cannes), Manuel Poirier dans La petite amie d’Antonio (1992), Robert Enrico dans Au nom de tous les miens (1985), Gérard Oury dans La Vengeance du serpent à plumes (1984), Claude Miller dans Mortelle randonnée (1983)…

Elle a participé à l’aventure des Quiches, en tenant un rôle central dans Foon, le film que l’équipe réalisa suite à sa fructueuse collaboration avec Canal +.

Plus récemment, elle apparaît dans Le Père de mes enfants (2008) réalisé par Mia Hansen-Løve, sur un scénario inspiré de la vie de Humbert Balsan, producteur français. Ce film obtient le Prix spécial du jury, section « Un Certain Regard », au Festival de Cannes 2009, avant de sortir en France, en Allemagne et aux États-Unis.
Elle tourne également avec Brigitte Sy dans Les Mains libres (2009) et avec Gilles Paquet- Brenner dans Elle s’appelait Sarah (sorti en France en octobre 2010, et en Europe et aux USA entre l’automne 2010 et le printemps 2011).

Pour la télévision, elle a tourné avec Laurent Heynemann dans Le Roi, L’écureuil et la couleuvre (2009), Éric Summer dans Profilage (série policière, 2008), Bernard Stora dans Elles et moi (2007), Philippe Triboit dans La Commune (2007, sur un scénario d’Abdel Raouf Dafri, auteur de Mesrine), Renaud Bertrand dans Sa raison d’être (2006)…

Elle tourne actuellement dans SODA, série télé très populaire (M6 / CALT production – Saison 2), où elle tient l’un des rôles principaux.

En ALLEMAGNE, elle travaille durant trois ans à Berlin, dans la troupe de la Schaubühne, sous la direction de Luc Bondy, puis Thomas Ostermeier – en langue allemande. Elle joue aussi sous la direction de Werner Schroeter.

Dominique Frot met en scène et interprète de nombreux auteurs de la littérature contemporaine. En mars 2000, elle interprète La Fin de l’amour de Christine Angot dans une mise en scène d’Hubert Colas, repris en 2001 dans une mise en scène de Marie-Louise Bischofberger. En 2005, elle met en scène Du Hérisson d’Éric Chevillard (Éditions de Minuit) à la MC93 Bobigny. Récemment, elle a mis en scène des textes de Annah Arendt, Leslie Kaplan, Éric Chevillard à nouveau, ainsi que Tohu (éditions POL) de Éric Vuillard.

Elle contribue régulièrement au développement et aux productions d’Actoral, festival des écritures contemporaines mis en place par Hubert Colas à Montevideo (Marseille).
Depuis plusieurs années, elle fait acte de participer à de nombreuses commissions de lectures. Ce sont par exemple les commissions du CNC, afin de pouvoir se tenir au courant des sujets qui cherchent à naître.

Elle participe également à de nombreux jurys de festivals de cinéma, ce qui lui permet d’être au fait des préoccupations de la jeune génération de réalisateurs.

Elle est membre de l’Académie des arts et techniques du cinéma, et participe ainsi à la sélection les films nominés aux Césars. Elle est également membre d’Unifrance, ce qui lui permet d’être au fait de l’évolution des attentions, intérêts et inquiétudes des producteurs, réalisateurs et acteurs.

En 2000, elle créée sa propre compagnie, A. D. Frot d’Hautes Choses, pour développer ses propres projets, mais aussi pour aider et soutenir certaines productions, notamment celles impliquant des auteurs contemporains dont les écrits, pour être entendus et reconnus, nécessitent d’être joués sur une période plus longue que ne le permet généralement le théâtre subventionné.

Cette activité la conduisit à faire entendre des auteurs français à l’étranger, notamment en Afrique, en Allemagne, au Japon, et aux USA, où elle participa au bon développement d’un festival d’écriture contemporaine, française et américaine, initié par Yannick Mercoyrol ; dans ce contexte, elle dirigea des ateliers à l’université de Chicago.

Cet intérêt pour le domaine de la production la conduisit :
– à diriger l’attention, à l’étranger mais aussi en France, sur certains auteurs et / ou metteurs en scène français, et sur certains événements particuliers qui pourraient trouver un accueil ou une collaboration, à l’étranger.
– à inciter à lire, et ainsi découvrir, certains scénarios. Dernièrement elle fut ainsi engagée en tant que productrice, au développement d’un projet de long métrage par la société ACIS production.

Elle dirigea une classe d’art dramatique dans un conservatoire de la ville de Paris, créa et maintint l’organisation d’une équipe de professeurs pour cette classe. Les élèves de cette classe créèrent une association qui maintient leur réunion jusqu’aujourd’hui. Deux élèves de cette classe furent admis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de la ville de Paris. Beaucoup d’entre eux montèrent leur propre structure.

Dominique Frot donna plusieurs stages de formation AFDAS. L’un de ces stages eut lieu au Domaine de Kergehennec, centre d’art contemporain dirigé par Denys Zaccaropoulos, actuel directeur artistique du musée de Thessalonique.